La téléphonie IP, évolution et tendances

 

- La téléphonie IP - évolution et tendances -

Vers une Téléphonie Libre

 

 

La Téléphonie IP consiste à remplacer les lignes téléphoniques classiques par une liaison IP (Internet ou privée) vers un opérateur téléphonique IP. C'est une première approche dans le sens d'une réduction importante des coûts.

 

La Téléphonie IP Libre est basée sur le modèle précédent, tout en ajoutant la possibilité de joindre directement ses correspondants sans passer par un opérateur. Elle se base sur la connectivité point à point du réseau Internet.

 

 

Une première étape : La téléphonie IP mixte

 

 

Dans un premier temps, certaines entreprises, faute du recul nécessaire, ont préféré réaliser une migration partielle de leur système téléphonique. Le principe consistait alors à connecter des téléphones IP sur un IPBX (un standard télé­phonique IP), puis à relier celui-ci aux lignes téléphoniques traditionnelles déjà existantes.

L'intérêt était d'obtenir un système ouvert et évolutif où l'IPBX jouait le rôle d'une interface ouverte et puissante entre le monde informatique et le monde téléphonique.

D'un point de vue financier, cette solution n'entraînait pas de réduction des coûts sur la location des lignes télépho­niques. Du côté des coûts de communication, une tentative d'optimisation était généralement effectuée par l'adop­tion d'un opérateur en présélection.

 

 

L'IP Centrex, une approche marketing de la téléphonie IP

 

L’IP Centrex est une solution d’externalisation totale du standard téléphonique d’une entreprise au travers du réseau IP. L’IPBX client est hébergé sur un serveur mutualisé distant, installé dans le coeur de réseau de l'opérateur. Cette so­lution est contraignante : le client est dépendant techniquement et commercialement. Une panne de la plate-forme de l'opérateur entraîne un dysfonctionnement total de tout le système téléphonique dans l'entreprise. Pire, une ces­sation d'activité de l'opérateur nécessite une refonte totale du système téléphonique. C'est une opération pouvant entraîner une rup­ture de ser­vice sur plusieurs jours voir semaines, événement inacceptable au sein d'une activité pro­fessionnelle.


Il est évident que les solutions IP Centrex n’ont pas connu le succès escompté, comparé à l'explosion des ventes des offres de téléphonie "Box" grand public. Les raisons sont principalement techniques.

Tout d’abord, il est important de comprendre que la qualité d’une solution IP Centrex dépend à la fois de la qualité de l’opérateur VoIP, de la qualité de la solution logicielle IP Centrex (souplesse de configuration), de la qualité du ré­seau informatique et de la qualité des liens IP du client. Ces quatre paramètres sont difficiles à maîtriser et à surveiller simultanément pour un opérateur. Actuellement, aucun acteur en France n'a les ressources nécessaires pour dé­ployer efficacement ce concept à l'échelle nationale. Les prétendants comptent parmi les grands acteurs de la téléphonie "Box" grand public. Ils ont souvent montré leur incapacité à résoudre les problèmes techniques de leur clients, malgré leurs ressources impor­tantes, préférant perdre des abonnés ou entrer dans des procès plutôt que d'investir dans un sup­port plus efficace. Les mêmes problèmes se posent lorsqu'il s'agit de fournir un service similaire à des entreprises, avec des contraintes plus fortes quant à la qualité requise.

 

 

Les deux principaux problèmes sont les suivants. Le premier est lié à la stabilité et à la qualité des accès Internet des utilisateurs et au manque de débit pour adresser une large clientèle. Les débits montants sont rarement supérieurs à 1Mbit/sec, non garantis et limitent la solution à une dizaine d’utilisateurs par site. Pour aller plus loin, les opérateurs com­pressent les données, ce qui diminue la qualité du son.


Le deuxième problème est lié à la qualité du réseau informatique des entreprises. Il est souvent sous-dimensionné et surtout ne sait pas gérer pas les priorités des flux IP téléphoniques. L’IP Centrex consomme beaucoup de res­sources sur le réseau informatique et surtout, il demande une stabili­té optimale et continue. Dans les entreprises, rares sont les services informatiques qui maîtrisent les flux temps réel circulant sur le réseau local et sur les liens Internet (VLAN, gestion QOS, routage avancé, multi-wan, etc). Cette maîtrise est pourtant nécessaire pour déployer l'IP Centrex dans de bonnes conditions.


Aujourd’hui ces deux prérequis sont très rarement réunis. Le résultat est que les opérateurs rencontrent des difficul­tés qu’ils n’avaient pas anticipés. Soit les entreprises n’obtiennent pas la qualité et les fonctionnalités désirées, soit le budget initialement prévu explose à cause de la nécessaire refonte du réseau informatique.


Initialement déployé aux Etats-Unis, l'IP Centrex tente d'attirer les clients avec des tarifs agressifs. Il s'adapte difficile­ment au marché européen, la réalité du terrain montrant un échec technique et une méfiance des clients face à une dépendance commerciale trop forte.

C'est pourquoi le marché s'oriente aujourd'hui vers une solution plus fiable, éprouvée depuis de longues années : l'uti­lisation d'un commutateur téléphonique local.

 

 

Une approche sereine : le Standard Téléphonique IP installé dans l'entreprise

 

 

Les standards téléphoniques IP (ou commutateurs IPBX) installés au sein de l'entreprise offrent une qualité de service optimale, ainsi que des fonctionnalités innovantes. Notons par exemple le couplage téléphonie – informatique.

L'installation et la maintenance du système seront généralement réalisées par une société locale experte en télépho­nie IP dont la proximité procurera une qualité de service et une disponibilité supérieures à celles d'un opérateur Centrex. Ce dernier ne pouvant subvenir rapidement aux besoins ponctuels de par sa délocalisation et ses nombreux clients.

Pour les entreprises de taille moyenne à grande, un transfert de compétences vers le service informatique pourra prendre place afin de réduire les coûts de maintenance et augmenter leur autonomie. Ce transfert pourra être réalisé par la société installatrice avec un maximum d'efficacité quant à la pertinence des informations transmises.

L'installation et la maintenance de l'IPBX sont généralement pris en charge par une entreprise locale, permettant d'obtenir une meilleure efficacité globale de par la proximité du service.

Comme pour l'IP Centrex, d'importantes économies sont réalisées grâce au coût plus faible des communications et grâce à la suppression des lignes téléphoniques traditionnelles. La présence d'un IPBX en interne permet une grande souplesse de configuration et une totale maîtrise. Il est possible de mettre en place des liaisons vers différents opéra­teurs afin d'optimiser les tarifs ou augmenter la redondance, de déployer des solutions de se­cours simples et efficaces (liens secondaires, opérateurs secondaires, architecture haute disponibilité pour les plus grosses installations). L'IPBX apporte une fantastique liberté à tous points de vue.

Sur le plan technique, l'IPBX local affirme donc sa supériorité. Il permet d'assurer la continuité du service télépho­nique même dans des conditions difficiles, diminue fortement la bande passante consommée vers l'extérieur (tous les ap­pels internes circulent uniquement sur le réseau local) et offre un contrôle très puissant du routage des appels.

Il permet également d'établir facilement un réseau privé entre les différents sites d'une même entreprise, où le coût des communications est extrêmement faible, réduit à celui des liens IP. Ce réseau peut également être sécurisé par l'utilisation d'un canal VPN ou par un cryptage des protocoles SIP et RTP.

 

 

L'apport du logiciel de téléphonie Asterisk



L'IPBX prend soit la forme d'un matériel propriétaire, soit celle d'un ordinateur PC tournant sous le système d'exploi­tation Linux. Pour des raisons de coût et de pérennité, les opérateurs comme les clients s'orientent naturellement vers la seconde solution. L'utilisation du logiciel OpenSource Asterisk sous Linux lié à une Interface Web totalement graphique permet à l'utilisateur de prendre en main lui-même son standard téléphonique, à distance si besoin, et permet de réaliser très simplement et rapidement toutes les modifications de configuration depuis un simple naviga­teur Internet. Cette interface permet à l'utilisateur de contrôler le système sans avoir de connaissances particulières sur l'environnement Linux. Ce système permet également de proposer aux clients la surveillance à distance de leur système, le paramétrage et le support technique.

 

La gratuité du logiciel, la disponibilité des sources, ainsi que l'activité incessante des groupes de développement et fo­rums liés au monde de l'OpenSource Asterisk est un gage de pérennité pour le produit. Généralement, le support est plus rapide et plus performant sur une solution OpenSource que sur une solution commerciale. Le monde du logiciel Opensource utilise des solutions techniquement matures avec une vision à long terme, là où les grands éditeurs ré­pandent des produits non finalisées afin d'augmenter leur chiffre d'affaire sur le court terme. L'échec commercial re­tentissant de Windows Vista et le retour à Windows XP des clients intégrateurs montre bien les limites de cette ap­proche. Le canal de communication Internet a permis de mettre en commun des idées et des énergies en provenance du monde entier. Les meilleurs experts apportent leur maîtrise, les passionnés testent et proposent de nouvelles fonctionnalités, ainsi aboutissent de formidables projets. Grâce à cette puissance communicative, le modèle Open­source est devenu une ressource incontournable dans le monde du lo­giciel.


Après une version 1.2 utilisée en production chez la plupart des opérateurs VoIP, Asterisk est actuellement en version 1.4, une version plus complète pour une utilisation en entreprise. La version 1.6 apporte ses lettres de noblesse au logiciel, avec une palette de fonctions nouvelles et attendues qui confortent Asterisk dans sa position de leader incontesté du logiciel de téléphonie ouvert.

Asterisk s’adresse aux entreprises disposant de 5 à 300 postes par IPBX souhaitant mettre en place une solution de Téléphonie sur IP sécurisée, stable et qualitative. L’utilisateur type veut entrer dans un monde de convergence voix - données, avec par exemple des fonctions comme le click2dial (composition automatique d'un numéro depuis une page Web ou un agenda), l'annuaire et la messagerie unifiée.

De nouvelles sociétés de services en téléphonie IP peuvent aujourd'hui proposer à leurs clients une offre clé en main, simple, économique et pérenne, avec une forte indépendance, par opposition à toutes les solutions propriétaires des grands fabricants de PABX, auxquels elles prendront immanquablement des parts de marché importantes.


L'aboutissement : La Téléphonie IP Libre

vers une réduction supplémentaire des coûts de communication

 

L'utilisation d'un système IPBX local à chaque extrémité de la communication permet d'établir des liaisons télépho­niques directes, à l'échelle nationale et mondiale.

En effet, l'unique raison d'exister des opérateurs téléphoniques dans le monde de la téléphonie IP est d'effectuer la connexion avec l'ancien réseau téléphonique commuté. Ce dernier est impossible à joindre directement en IP de part sa nature. L'opérateur VoIP a donc un rôle d'intermédiaire, il doit assurer une tâche complexe : l'interconnexion de ses clients avec tous les autres opérateurs, qu'ils soient VoIP ou traditionnels.


D'ici 2010 en France, le réseau téléphonique traditionnel commencera à disparaître : environ 70 % du parc télépho­nique d'entreprise sera équipé en téléphonie IP.

Sachant qu'un IPBX peut facilement se connecter sur un autre IPBX (en utilisant le protocole ENUM, par numérota­tion URI, ou par lien privé), téléphoner sans passer par un opérateur, en supprimant le coût de l'appel, deviendra monnaie courante.

C'est non seulement un avantage financier mais aussi une opportunité d'indépendance technique. Des statistiques sur une année complète ont montré que ces nouvelles numérotations étaient plus fiables que le passage par un opé­rateur IP. Les avantages sont flagrants : économie de bande passante (elle se répartit uniformément sur Internet au lieu d'encombrer le coeur des réseaux opérateurs) ; une meilleure fiabilité : le succès des appels ne dépend plus d'un opérateur, il dépend uniquement des installations des interlocuteurs et des serveurs DNS, dont la fiabilité n'est plus à démontrer. La distribution des ressources induite par ce système favorise la fiabilité globale.


Dans les années à venir, la complexité des connexions inter-opérateurs va augmenter. La téléphonie IP Libre prépare dès aujourd'hui l'avenir en facilitant le routage des communications.

Nos statistiques sur 2007 ont montré une fiabilité totale (100 %) des IPBX utilisant les numérotations ENUM et URI. Dans le même temps, un opérateur VoIP affichait un taux de fiabilité de 99,2 %, les meilleures performances dans le domaine appro­chant les 99,8 %.

Comparés aux statistiques de l'opérateur historique qui affiche un taux de fiabilité proche de 99,998 % sur le réseau télépho­nique traditionnel, la voix sur IP arrive encore en deçà, avec pour principale cause le manque de fiabilité des opérateurs, suivie par la rupture temporaire des liaisons IP. Les pannes des IPBX sont rares, ils s'avèrent très stables et sont réparables en quelque dizaines de minute.


La Téléphonie Libre arrive à point nommé pour parfaire la fiabilité du service téléphonique, tout en permettant de casser le monopole des grands opérateurs. Des sociétés de services locales ont aujourd'hui l'opportunité de leur prendre d'importantes parts de marché. On peut penser que l'activité des opérateurs téléphoniques se recentrera sur la fourniture de liens IP performants et garantis, notamment avec l'aide de la fibre optique. Les fournisseurs d'accès quant à eux proposent déjà des offres compatibles Téléphonie Libre, avec la fourniture de liens à bande passante et temps de latence garantis. Le réseau Internet national doit suivre ce chemin pour fournir des garanties sur l'ensemble du territoire.


La téléphonie Libre permet également de s'affranchir des problèmes techniques et des longueurs administratives liés à l'attribution et aux portages des numéros de téléphone géographiques. Aujourd'hui ces problèmes de gestion de la numérotation profitent à l'opérateur historique en agissant comme un frein à l'hémorragie vers la téléphonie IP.


En effectuant le choix de la Téléphonie Libre, les entreprises garantissent à la fois la pérennité de leurs investisse­ments, mais aussi l'avenir de la téléphonie IP, avec à la clé une forte diminution des coûts de communications et une gamme de nouvelles fonctionnalités très attractives.


La téléphonie Libre professionnelle apporte à la téléphonie ce que l'email a apporté à la messagerie : le coût du mes­sage est réduit à celui de la bande passante nécessaire pour le transporter. Son adoption massive fera profiter de toute la puissance communicative des installations basées sur des IPBX locaux.


Les chiffres de ventes montrent que la téléphonie traditionnelle entre dans sa phase de déclin, le nombre d'IPBX ven­dus fin 2007 dépassant celui des PABX. Le basculement total vers la téléphonie IP apparaît aujourd'hui comme iné­luctable.